L’hiver doux que nous traversons n’endort pas le jardinier. Pas de fortes gelées ne veut pas dire qu’il est terminé. La terre n’est pas assez réchauffée pour espérer commencer les premiers semis de printemps. Les mieux équipés les préparent sous leur serre.

            Si les bourgeons de nos arbres fruitiers commencent à gonfler, pas de précipitation, ce vieux proverbe est toujours d’actualité ; « Taille tôt, taille tard, rien ne vaut la taille de mars ». Mais, me direz vous : « et si c’était dû au réchauffement climatique ? » Grand débat … réchauffement climatique ne veut pas forcément dire augmentation de la température partout au monde mais plutôt déplacement des zones climatiques.

            Débat, mot actuellement à la mode, mais qui permet, au moins, d’échanger, de réfléchir et d’avancer des propositions. Côté positif, il permet de sortir d’une posture individualiste et si possible d’être à l’écoute.

            Jardiniers, nos pratiques sont remises en question depuis quelque temps. Force est de constater que les mots « permaculture », « agroforesterie » sont maintenant souvent prononcés. Sans être des productivistes acharnés de nos légumes, le retour sur expérience nous rend humbles et l’intérêt de nos conversations dans notre association s’en trouve accru.

            Ce grand moment de Printemps pour nous à Aiffres les 13 et 14 avril, notamment grâce à ces conférences, permettra d’avancer encore un peu plus dans cette réflexion et surtout d’espérer en l’avenir en trouvant des solutions pérennes. Pour sa réussite, soyez nombreux à nous rejoindre en remplissant le bulletin de participation dans ce bulletin.

            Au plaisir de vous rencontrer et de débattre,

                       

Niort, le 11 février

   Guy GIRAUDON